Technologie / Energie
Hydrogène : le nombre de brevets ne mène pas forcément à l’indépendance technologique

Hydrogène : le nombre de brevets ne mène pas forcément à l’indépendance technologique
En début d’année, une publication conjointe de l’Office européen des brevets et de l’Agence internationale de l’énergie révélait l’excellence de la position française et de l’Union européenne en nombre de brevets relatifs à l’hydrogène. Malgré cette bonne statistique, l’essentiel n’est pas traité, c’est-à-dire l’accès peu onéreux à cette molécule.La publication de l’Office européen des brevets (OEB) et de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) est factuelle : on y apprend que la France détient 6 % des familles de brevets internationales sur la période 2011-2020(1), alors que le Royaume-Uni, par exemple, n’en détient que 3 %. L’Europe, et la France avec elle, serait-elle donc si bien placée dans la future économie de l’hydrogène, face au reste du monde ?
____________________
Par Patrice Flot (X 73)
Publié le 2023-08-29
...

.

la suite est réservée aux abonnés

.